28.11.18

Petit guide de démarrage dans l'éducation bienveillante

Par : Genoveva Desplas
Article paru dans le Hors-Série N°10 "Éducation Bienveillante" du magazine GRANDIR AUTREMENT

Vous savez maintenant que les fessées, les punitions, les chantages, les humiliations et les récompenses ne sont pas compatibles avec une relation parent-enfant saine et constructive. De plus en plus d’ouvrages sur le sujet paraissent chaque année. Les neurosciences démontrent l’intérêt et l’urgence de changer le regard porté sur l’enfant. Il est temps « d’éduquer autrement ». Et là, vous vous dites « Je veux bien m’y mettre, mais par quoi commencer ? »

Si le titre de cet article vous a donné envie de continuer à lire, vous avez eu un premier déclic qui pourrait se traduire par « J’ai envie de changer ma façon "d’élever" mes enfants ». La volonté est bien là et c’est déjà un grand pas ! Maintenant, comment faire ?

Je vous invite à prendre un carnet de notes, un stylo et de faire preuve d'observation et d'écoute renforcée. Premier pas, soigner votre intention dans la recherche de cohérence. Quels sont votre souhait et votre objectif majeur en cherchant d’autres pistes dans votre mission d’éducateur ? C’est difficile de répondre à cette question.

Une prise de conscience progressive et à plusieurs niveaux peut faciliter la tâche.

Ce que je souhaite pour mon enfant 

Je vous propose d'écrire cette phrase et ensuite d'écrire ce qui vous vient à l’esprit. Choisissez pour cela un moment de calme.
Vous avez peut-être écrit quelque chose comme : qu’il soit obéissant, qu’il se comporte bien, mais vous n’êtes pas très à l’aise avec cela. Ou bien, de l’amour et du bonheur ! Que veut dire exactement pour vous chacun de ces mots ? Décortiquez ces jolis mots « amour », « bonheur », ce qui vous donnera des idées de réponse comme : qu’il se sente bien ? qu’il communique en toute confiance ? que son estime de soi devienne son meilleur bouclier dans la vie ? qu’il apprenne à exprimer ses sentiments, sans blesser les autres et sans se blesser lui-même face à n’importe quelle situation ? qu’il se sente libre de donner son avis et d’exprimer son désaccord en toute sécurité ? Vous avez sans doute d’autres idées.  

L’objectif est de se libérer de la surpuissance

Comment vous sentez-vous en imaginant que votre rôle de parent consiste à accompagner votre enfant, lui offrir des pistes pour affronter la vie au lieu de s’imposer la dure corvée de lui apprendre à être heureux ? Essayez ensuite de vous mettre à la place de votre enfant, d’être lui pendant un moment et répondez à la même question, en disant « Qu’est-ce que mes parents souhaitent pour moi ? ».
Si vous êtes parent de plus d’un enfant, faites l’exercice autant de fois que vous avez d’enfants.

Ce que je transmets à mon enfant : Vos peurs, vos projections, vos propres frustrations, les manières et les valeurs transmises par vos propres parents ? Vous êtes le seul à pouvoir travailler sur ce point.

Ce que je souhaite transmettre : Libre à vous d’identifier ces valeurs qui, pour vous, seraient des moteurs dans la vie d’adulte de votre enfant. Essayez de trouver des exemples.

Et si l’éducation n’était pas toujours une affaire de transmission ? À ce stade de l’exercice, vous l’avez bien compris, débuter un accompagnement respectueux de la personne qu’est l’enfant demande aussi un réaménagement de nos pensées et de nos idées autour de ce qu’évoque la belle notion d'éducation.

L’enjeu maintenant est celui de faire le point sur vos propres pratiques. Sont-elles en cohérence avec votre intention ?

Le travail linguistique

Pour passer à la mise en pratique, un changement de vocabulaire aide souvent à y voir plus clair. Ce sont des mots, certes, mais les mots ont le pouvoir de refléter des idées qui peuvent devenir des croyances qui poussent aux actes. Si vous "remplaciez" dans votre tête les mots « élever » et « obéir » par « accompagner » et « guider » ?

Est-ce que vous vous sentez prêt.e pour supprimer de votre vocabulaire les mots : punition, obéissance, caprice, bêtise, sage, gentil, afin de vous libérer de la tyrannie des attentes ?

Voici une astuce pour acquérir un nouveau vocabulaire. Toujours sur votre carnet, cinq minutes le soir suffisent pour noter les occasions où vous avez employé l’un de ces mots. Écrivez l’attente concrète et la situation qui vous a amené au conflit. Quelles sont vos priorités dans chacune de ces demandes ?

Chaque jour, identifiez un moment ou une situation pendant laquelle vous avez apprécié la compagnie de votre enfant. Une tâche quotidienne, une sortie, toute interaction est valable. Après l’avoir écrit, prenez le temps de le dire à votre enfant juste avant le bisou de bonne nuit.

Vous avez eu le déclic, vous avez fait vos listes. Vous faites votre petit rituel de connexion avec votre enfant chaque soir… MAIS… Ce matin il s’est mis à sauter sur le lit, il voulait rester en pyjama, il a marché sur le jeu de construction de son frère… Ce soir, vous n’avez pas envie de faire le petit rituel sympathique et le mot « punir » apparaît à nouveau dans votre vocabulaire.

Vous pensez « C’est bien gentil tout ça mais, au bout d’un moment… »

C’est à nouveau le bazar dans votre tête, et dans votre cœur. Cette étape est probablement la plus compliquée ! Prendre conscience du fait que l’enfant ne fait pas tout ce qui, probablement, vous dérange dans le but de vous embêter. Il emploie simplement ses propres moyens pour exprimer ses sentiments.

Êtes-vous prêt.e à commencer à mettre des mots sur ces sentiments et prendre du recul par rapport à vos attentes ?

Vous n’êtes pas seul.e ! Il y a des des ateliers près de chez vous. Vous avez, heureusement, de plus en plus de choix de rencontres et d’ateliers au sujet de la parentalité positive ou bienveillante.

Les livres sont aussi d’une grande aide. Parlez-en à votre enfant, en toute transparence : « Je fais des efforts pour éviter de taper et de crier, pour que l’on puisse se parler en toute confiance quand il y a un problème ou un désaccord. Je suis sûr.e que tu peux faire partie de l’équipe dans ce travail si délicat ».

*Les ateliers :
Les ateliers Gordon : http://www.ateliergordon.com
Les ateliers Faber et Mazlish : www.rezoanimationfabermazlish.com
Les ateliers de Discipline Positive : http://www.disciplinepositive.fr

Si vous avez besoin de lectures fondatrices pour revenir au cœur du sujet : la dignité humaine :
Le Droit de l'enfant au respect, Janusz Korczak, Éditions Fabert (2009).
L’Enfant, Maria Montessori, Éditions Desclée de Brouwer (2016).
Le Défi de l’enfant, Rudolf Dreikurs, Éditions Robert Laffont (1972).
Parents épanouis, enfants épanouis, Votre guide pour une famille heureuse, Adele Faber et Elaine Mazlish, Aux Éditions du Phare (2001).
La Fessée, Questions sur la violence éducative, Olivier Maurel, Éditions La Plage (2015).
Pour une enfance heureuse, Repenser l’éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau, Catherine Gueguen, Éditions Pocket (2015).

Si vous avez besoin de passer directement à la pratique :
Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent, Adele Faber et Elaine Mazlish, Aux Éditions du Phare (2012).
Regarde, ton enfant est compétent, Renouveler la parentalité et l’éducation, Jesper Juul, Éditions Chronique Sociale (2012).
La Discipline positive, Jane Nelsen, Éditions Marabout (2014).
Être parents, ça s’apprend, François Daumesnil, Éditions Marabout (2012).
Parents efficaces au quotidien, Thomas Gordon, Éditions Marabout (2013).
____________________________________________________________________________
*Dans le cas de cet article, j'ai fait une sélection en prenant compte plusieurs aspects. D'abord le recul, les trois propositions d'ateliers ont été les premiers à exister, plus de trois décennies de pratique et de témoignages des participants des quatre coins du monde. Pour Gordon et Faber Mazlish nous en sommes déjà à plus de 40 ans et les ouvrages ont été traduits à plus de 45 langues !. J'ai simplement choisi les bases, cela me semble important de leur donner leur juste place dans cet éventail qui, heureusement, ne cesse de s'agrandir !... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire